Parlez-moi de décoration d’intérieur !

COUP DE …

Coup de gueule, coup de nuancier, coup de règle ou coup de compas, coup de sourire ou coup d’indignation ?


J’ai des doutes

Il fait beau, un soleil froid je suis à l’écoute de Jean Nouvel grand monsieur de l’architecture du 21ème siècle.

Hasard des ondes radiophoniques… Je m’interroge sur la perception qu’ont les médias et donc le public, du métier d’architecte d’intérieur et du mot décoration d’intérieur en 2016 !

J’ai des doutes sur la connaissance qui est donnée au public de ce métier dont les pratiques sont parfois réduites aux fantasmes d’un créateur allumé, à des amusements contre l’ennui ou à des activités qui se pratiquent à l’heure du thé !

L’architecture et la décoration d’intérieur sont des autres choses que cela, ce sont des métiers issus d’une philosophie, d’une intelligence et du respect de la vie.

Bâtir c’est abriter c’est construire pour une modeste éternité, c’est donner à l’homme le pouvoir de se sauvegarder, c’est lui donner l’occasion d’avoir un horizon, une direction, un monde, c’est lui permettre de se créer un univers à sa mesure. La décoration d’intérieur, petite sœur chérie de l’architecture mais petite sœur qui lui tient la main de manière constante est l’essence même de la vie. Elle construit à l’image de l’humain son intelligence ; elle lui permet de se regarder, elle lui donne un moyen d’expression.

LA DECORATION D’INTERIEUR CE N’EST PAS UN VAIN MOT

Elle sort de la tête d’un Homme pour un Homme. Elle est un cadeau fait à l’autre. La décoration d’intérieur nécessite une introspection de l’un à l’autre. C’est aussi une expérimentation de la couleur, de la matière, de la forme. C’est allier les goûts et les sens, tous les sens d’un être humain de toutes les générations. La décoration d’intérieur, c’est faire apprendre à vivre avec soi dans un intérieur qui nous ressemble profondément.

Etre décorateur d’intérieur, c’est exprimer l’autre. C’est aller au-delà de sa satisfaction personnelle, du consensuel et du bien disant. C’est l’expression humaniste du bien-être et de l’esthétisme.

L’architecture d’intérieur ne peut pas être conçue sans âme et sans amour de l’humanité c’est pour cela qu’elle est transculturelle.

Chaque client, chaque projet a droit à cette attention qui transmute toutes les cultures toutes les générations et toutes les émotions.

Chaque client, chaque projet a droit à une réponse ambitieuse proportionnelle à la question ambitieuse qu’il a posée.

Doit-on parler de style au 21ème siècle si ce n’est, comme Jean Nouvel le dit, de permanence d’attitude ?

Geneviève Naudin, architecte et décoratrice d’intérieur

Article précédent
Enfin une promotion « Camondo » !
Article suivant
Maison&Objet Paris – Janvier 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Menu